Kalliroi Raouzeou a étudié le piano, l’harmonie au Conservatoire National de Grèce à Athènes, le jazz, le chant et la musique contemporaine à l’Université ionienne à Corfou. Elle a étudié le théâtre à l’École Dramatique de G. Theodosiadis. À partir de 2000, elle collabore en tant que chanteuse et pianiste, avec plusieurs artistes et groupes et obtient une expérience musicale éclectique.

Parallèlement, elle écrit la musique pour des spectacles. Installée en France depuis 2010, elle collabore avec le bateau-théâtre La Nef des Fous, la compagnie de danse AnouSkan, la Compagnie Rassegna, le théâtre Nono, la Maison du Chant ; elle participe au Festival de la Chanson française Pays d’Aix, Jazz Altitude à Briançon ; elle enregistre avec le jazz-trio Oxxaman l’album Music from Rebetika et crée le projet musical FadoRebetiko, le blues du Portugal et de Grèce.

Silvie Paz


Avec le guitariste Diego Lubrano ils ont composé le répertoire du groupe La Ultima ! (compositions aux frontières du jazz et du flamenco). Le cd intitulé « A la mar fui por naranjas »/ Arts et Musiques et Absilone / Socadisc distribution, a reçu depuis sa sortie en janvier 2016 un bon écho dans la presse (Bernard Menu basse et réalisation au Studio 26b, Xavier Sanchez, Thomas Bourgeois, Philippe Guiraud). Diffusé par Arts et Musiques (Mucem en juin 2014, Espace Julien en novembre 2015, Le Sunset à Paris en février 2016, Aïolive en avril 2016, Grans en juin 2016).

Elle collabore et écrit aussi dans un œuvre rageusement féminine, « La Nuit d’Antigone », au sein du collectif Sublimes Portes, grande fenêtre sur les écritures féminines engagées en méditerranée (avec Dj Ipek, Naïssam Jalal, Perrine Mansuy) sous l’impulsion de la créatrice Nil Deniz.

(Dates 2015-2016 : Marseille, Istanbul, Rabat, Toulon, Babel Med Marseille)

Elle fait partie de l’ensemble vocal féminin Les Dames de la Joliette (compositions de Gil Aniorte Paz) avec Kalliroi Raouzeou, Maura Guerrera, Annie Maltinti, Nadia Tighidet, dont le premier concert le 15 mai 2016 aux Joutes de Correns. Avec la chanteuse Kalliroi elle prépare un duo intitulé Zoppa autour de compositions gréco-hispaniques.

Le port d’attache… Elevée en Catalogne française, de famille espagnole d’Oran. Sylvie Aniorte-Paz s’est formée très jeune au chant choral. Installée à Marseille, elle relit son histoire personnelle à celui des grandes vagues de l’immigration. Elle fonde en 1992 avec son frère Gil Aniorte-Paz, le groupe précurseur « Barrio Chino » avec lequel ils sillonnent tous deux les scènes du monde (France, Cuba, USA, Chine, Europe, ex-Yougoslavie, Roumanie).

Leur album « Méditera Nostra » sera la suite de plusieurs albums dont « Secrets de famille » chez Chants du Monde en 1996. « Méditera Nostra » a reçu le prix du meilleur album étranger par le site américain 6moons et sera la révélation 2000 des Francofolies. En 2002, ils initient et œuvrent pour un large opus sur le music-hall d’Algérie intitulé « Les Orientales », dont le tour de 2004 à 2008 en scènes Nationales en France, puis en Algérie et en Espagne. Cet album remettra en lumière de grands standards de la musique algérienne et magrébines. Enregistre conjointement au Théâtre Mogador Paris et Aux docks des Suds à Marseille, ce grand ensemble a milité en musique pour un répertoire multiculturelle. Ce répertoire et album seront repris, réutilisés dans de nombreux projets (film Mascarade/ France-Algérie).

En 2008 elle écrit son premier album « Tirititran » en solo (guests : le chanteur cubain Raul Paz, Juan Carmona et Gustavo Ovalles / arrangements Bernard Menu et Gil Aniorte).

Puis elle collabore à divers projets dont celui incité par le chanteur gitan El Tchoune. En 2012 au théâtre avec la comédienne Edmonde Franchi. Elle prête sa voix et son énergie au service de ses compositions ou pour des projets porteurs d’engagement dont la Cie Rassegna.

Hors scène elle coache et enseigne le chant hispanique et anime ponctuellement des stages (Lons le Saunier en novembre 2015/ La Moinerie en août 2016). Elle sillonne aussi son monde et dessine au quotidien des carnets intitulés « Last Amapolas » et réalise plusieurs expositions : Eolienne 2015 et Maison du Chant 2016.



Leave a Reply